Pig Island de Mo Hayder

pig islandAlors voilà, j’ai lu Pig Island de Mo Hayder. J’avais déjà tenté l’expérience avec Tokyo qui m’avait plutôt plu malgré quelques déceptions. Et bien, re-belote !!!

Du côté des points positifs, on notera surtout une écriture ultra fluide, on avale les pages sans vraiment sans rendre compte et c’est super agréable. En plus l’histoire de départ est vraiment pas mauvaise du tout. Cette histoire de vieille vengeance qui date de plus de vingt ans, mêlée au mysticisme de cette communauté et cerise sur le gâteau la présence d’une créature assimilée au Diable, waouh j’en frissonne déjà !!! 

Alors oui dès les premières pages ça part sur les chapeau de roues. On plonge direct dans l’intrigue, tout s’emboîte parfaitement, on trouve la part de gore que l’on attend et on a même hâte de découvrir la suite. Mo Hayder réussit là , la meilleure partie de son livre, malheureusement pour nous !!

Très vite, il ne se passe plus rien ou presque, et on s’ennuie. De plus, on se retrouve confronté à des scènes dont on se demande ce qu’elles viennent faire là, comme la scène dans la chambre entre Lexie, la femme de notre héros et Angeline, la jeune qu’il récupère. Et puis, sans la révéler, parlons deux secondes de la fin. Notre auteure avait-elle un train à prendre ?? On dirait bien. Après un départ en fanfare, une deuxième partie mollassonne, on s’attend à une fin surprenante, eh bien c’est raté 🙁 . En refermant ce livre, il m’est resté comme un goût d’inachevé un peu désagréable.

En bref, j’ai aimé la fluidité et la trame de départ et j’ai beaucoup moins aimé la construction de l’histoire et surtout la fin du livre. on retiendra que ce livre sera un compagnon idéal de vos vacances en bord de plage 😉 .

 

4° de couverture : Joe Oakes est journaliste et gagne bien sa vie en démystifiant les prétendus phénomènes paranormaux. En débarquant sur Pig Island, îlot perdu au large de l’Ecosse, il est fermement décidé à vérifier si la trentaine d’allumés qui y vivent en vase clos vénèrent le diable comme les en accusent les gens de la côte. Et, surtout, il veut tordre le cou au mythe du monstre qui aurait élu domicile sur l’île, une mystérieuse créature filmée deux ans plus tôt par un touriste à moitié ivre. Mais rien, strictement rien ne se passe comme prévu. Joe est confronté à des événements si atroces qu’ils bouleversent à jamais son idée de la peur et du mal….

 

img_Logo_biographie

 

Fille d’universitaires anglais, Mo Hayder est née à Londres. A 16 ans, en 1978, elle quitte brutalement sa famille et exerce divers petits emplois aavant de partir au Japon, à l’ˆage de 25 ans, où elle réside pendant deux ans. Attirée par le cinéma d’aimation, elle s’installe à Los Angeles pour y entreprendre des études de cinéma. De retour en Grande-Bretagne, Mo Hayder décide alors de se consacrer à l’écriture. Elle fréquente les milieux policiers, les médecins légistes, et met deux ans à écrire Birdman à partir de notes prises sur le terrain. Avec ce premier roman, elle fait une entrée très remarquée dans le monde du thriller.