La chambre des merveilles de Julien Sandrel

Une explosion de couleurs, la promesse de découvrir des merveilles, cela suffit déjà à attiser ma curiosité. Si je rajoute à cela le fait de voir défiler la couverture dans les magasines et sur les pages d’un grand nombre de livraddicts, plus de doute il fallait que j’en sache plus. Que se cache-t-il donc dans cette chambre des merveilles ?

Ce qu’on aime. Je dois avouer que ce livre m’a quelque peut déroutée. Il n’est pas resté longtemps dans ma PAL, j’étais intriguée. c’est plutôt rare, mais je l’ai ouvert sans avoir lu la quatrième de couverture. Je dois bien avouer qu’au début j’ai eu un sérieux doute. j’ai eu très peur que l’on tombe dans pathos lourd et sans fond. Surprise !! C’est tout le contraire : frais et léger. L’auteur y aborde de nombreux thèmes : l’amour d’un enfant, la gestion des émotions, notre rapport au travail, le choix de nos priorités. Dans la foulée de tous les feel-good du moment, La Chambre des Merveilles est un bon page-turner. Doucement mais surement, au fur et mesure des aventures de notre héroïne, on se surprend à s’interroger sur notre capacité à gérer l’inattendu. Il nous pousse surtout à réfléchir à savoir où nous plaçons nos priorités et peut-être à revoir leur classement….

Ce qu’on aime moins. Pour moi, le plus gros bémol est l’invraisemblance de l’abandon. En effet, on a du mal à imaginer cette mère abandonner dès les premiers jours le chevet de son fils dans le coma. Etre en train de déambuler à l’autre bout du monde sans savoir si son fils est en train de se réveiller seul ou pire, cela me semble inconcevable. Deuxième point négatif, c’est le manque de rebondissement. Il n’y a pas de surprise. Tout s’enchaîne trop facilement, j’avoue que j’aurais un peu plus de piquant et d’inattendu.

En bref, j’ai passé un très bon moment. J’ai été très surprise par la tournure que prend l’histoire et la légèreté avec laquelle l’auteur traite d’un drame qui sentait pourtant fort le pathos au démarrage ….

Olivia.

4°de couverture : Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils.  À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Biographie : Julien Sandrel est né en 1980 dans le sud de la France, est marié et père de deux enfants. Aujourd’hui, il réalise enfin son rêve d’enfant en publiant son premier roman, “La chambre des merveilles”.

Source : https://www.babelio.com/livres/Sandrel-La-chambre-des-merveilles/1024283