Monsanto, ou la firme aux scandales sanitaires !!

monsanto

 

Alors commençons par le commencement : Monsanto c’est quoi ?

 

Monsanto, c’est une société américaine spécialisée dans les biotechnologies agricoles fondée en 1901. Je vais pas vous faire l’historique détaillé, vous le trouverez sur Wikipédia ou sur le site de Monsanto, et surtout ce n’est pas ce qui m’intéresse !!

 

Ce qui m’intéresse plutôt, c’est de savoir comment cette entreprise est-elle toujours en activité, pourquoi nos gouvernements lui laisse-t-il tisser sa toile dans notre pays et pourquoi en entend-on si peut parler ??

 

Je vous vois déjà froncer les sourcils derrière votre écran, “allez encore ce côté bobo-écolo, et puis c’est pas la seule société un peu douteuse que l’on connaisse tout de même !”. Et je vous répondrez, certes elle n’est ni la première ni la dernière qui a ou aura des problèmes avec la justice, mais vous êtes vous réellement penché sur le cas de Monsanto ?? Moi je l’ai fait et aujourd’hui ça m’inquiète. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas très bien les problèmes qu’a soulevé la société Monsanto je vais vous en faire un petit condensé.

 

  • L’agent orange. C’est Monsanto qui a produit et commercialisé cet herbicide dans les années 50 jusqu’à son interdiction. C’est ce même agent orange dont c’est servi l’armée américaine pendant la guerre du Vietnam, afin de détruire les forêts. L’agent orange est à l’origine de plusieurs sortes de cancers, comme le lymphome non-hodgkinien, la maladie de Hodgkin et la leucémie lymphoïde chronique et encore aujourd’hui de nombreuses malformations au sein des populations touchées.
  • Les PCB. Les PCB sont des produits à base de chlore, ils sont toxiques, écotoxiques et reprotoxiques, en résumé ils sont nocifs pour l’humain mais aussi pour tout ce qui l’entoure. En France ces produits sont interdits depuis 1987. Il est aujourd’hui avéré que Monsanto, dont les PCB ont été les produits phares pendant de nombreuses années, a délibérément caché leur dangerosité. En 1947, un rapport concernant des travailleurs exposés accidentellement à ces molécules a été falsifié afin de démontré l’innocuité des PCB. Ensuite en 1953, un rapport, sur des tests effectués sur des rats et montrant qu’à dose moyenne 50% des cobayes étaient tués, a été passé sous silence par la firme. Malgré la dangerosité avérée de leurs produits, la firme a continué à enfouir ses déchets dans le sol jusqu’en 1977, causant de graves dégâts.
  • Le Roundup. Cet herbicide, commercialisé par la firme en 1975, sera présenté comme “biodégradable” et “bon pour l’environnement”. Par la suite Monsanto sera jugé, notamment en France et aux Etats-Unis pour ces mentions mensongères. De plus, des études montrent que le glyphosate, le principe actif du Roundup, se révèle être tératogène, autrement dit il peut causer des malformations fœtales.
  • L’herbicide Lasso. Cet herbicide affecterait le système central nerveux. Longtemps autorisé dans de nombreux pays, il est aujourd’hui interdit au Canada, en Belgique, au Royaume-Uni et en France.
  • Les hormones de croissance. C’est une hormone de croissance transgénique, destinée au marché des bovins et ayant pour but d’augmenter le rendement de lait. Le problème c’est que son utilisation provoque de nombreuses inflammations qui poussent les agriculteurs à utiliser toujours plus d’antibiotiques qui eux se retrouvent dans le lait. Cette hormone est interdite partout dans le monde sauf aux Etats-Unis.
  • Les OGM. D’un point de vue sanitaire, on n’ignore l’impact que la consommation des ces aliments aura sur notre santé, ce qui déjà n’est pas un bon point. D’un point de vue moral, c’est une catastrophe car non seulement Monsanto s’arrange pour que ces semences ne puissent pas être reconduites l’année d’après, ce qui oblige les agriculteurs en leur en racheter chaque année, mais en plus elle fait breveter ces semences. Si on laisse faire, non seulement la pollinisation naturelle va disparaître, mais toute les cultures dépendront du bon vouloir de la société.

 

Voilà pour l’effrayant palmarès de Monsanto. Je sais pas vous mais moi ça me fait un peuimplantations_monsanto France froid dans le dos de savoir que de telles sociétés continuent de prospérer et de commercialiser toutes leur cochonneries sans que nos têtes (soi-disant) pensantes ne lèvent le petit doigt. Heureusement, pour l’instant,  la culture OGM n’est pas autorisée en France, mais pour combien de temps encore. Savez-vous que dans cette optique là, Monsanto s’implante de plus en plus en France avec des sites de recherches de différentes cultures. Moi, ça m’inquiète car comme nos petites abeilles sont de bonnes travailleuses, combien d’entres elles vont sans le vouloir polliniser des cultures saines avec des cultures de recherches ???

J’espère que cet article ne vous empêchera pas de dormir mais vous fera prendre conscience que nous devons tous être vigilants face à ces Géants sans scrupules qui au dépend de notre santé et notre environnement ne pensent qu’à leurs profits.

 

 

Olivia.

 

Un lien vers un reportage diffusé sur Arte et assez explicite :

https://www.youtube.com/watch?v=si_VATnmNME

 

⇒ http://fr.wikipedia.org/wiki/Monsanto

⇒ http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/16/monsanto-un-demi-siecle-de-scandales-sanitaires_1643081_3244.html

⇒ http://www.monsanto.com/global/fr/qui-sommes-nous/pages/l-histoire-de-monsanto.aspx

 

.

.

.

4 comments

  1. Fichet says:

    Bonjour,
    Certes les supports que vous mentionnez ne sont pas des ONG, mais d’où viennent leurs informations?
    Bien à vous
    Yann Fichet

    • Olivia says:

      Mr Fichet, Je ne suis qu’une simple blogueuse et pas une grande journaliste, donc je ne pourrais pas vous en dire plus long sur les investigations menées par les auteurs de mes sources. Comme dit précédemment je vous invite à entrer directement en contact avec eux !!

  2. Yann Fichet says:

    Bonjour,
    Merci de vous intéresser à mon entreprise. Je vous engage à rechercher plus d’informations et à parler avec des paysans ou même avec mes collègues car ce que vous écrivez est souvent imprécis, voire complètement inexact. Il est trop facile de recopier des textes, souvent écrits par des ONG dont l’objectif est la seule désinformation.

    Il serait fastidieux de reprendre tous vos points, mais voici quelques informations:

    -Monsanto est principalement une société de recherche qui propose des semences répondant aux besoins des agriculteurs ou des maraichers. Ce n’est pas « une société de biotechnologies », mais les biotechnologies sont utilisées quand les (nombreuses) autres techniques d’amélioration génétique des cultures ont échoué. En France, les chercheurs de Monsanto ne travaillent que sur des semences conventionnelles (non OGM) de maïs, de colza, de melon, de tomate, de courgette, de salade etc.
    -Avec les avancées de la science, la sécurité d’emploi du glyphosate est évaluée régulièrement (depuis 40 ans !) par les autorités compétentes en France et en Europe. Votre assertion qu’il « se révèle être tératogène » est inexacte. Vous pouvez consulter le site http://www.glyphosateeu.fr . Extrait : « Toutes les évaluations du glyphosate par les autorités réglementaires ont jusqu’à présent conclu que le glyphosate ne pose aucun risque inacceptable pour la santé humaine, l’environnement, les animaux et plantes non-cibles (…)La faible toxicité globale du glyphosate et ce bon profil d’innocuité représentent des avantages majeurs qui ont contribué à développer l’utilisation des produits de protection des plantes basés sur cette substance. »
    -Concernant la dégradabilité du principe actif du Roundup, le sujet est complexe mais vous pouvez consulter ce lien: http://www.monsanto.com/global/fr/actualites/pages/le-glyphosate-est-il-degradable.aspx
    -Concernant vos commentaires sur PCB, agent orange etc, ils sont souvent erronés ou sortis du contexte. Monsanto a depuis plusieurs années écrit des réponses sur ces sujets. Voir en particulier: http://www.monsanto.com/global/fr/actualites/pages/idees-recues.aspx

    Enfin, vous oubliez une chose importante dans votre commentaire qui est l’utilité de l’agriculture et d’une production alimentaire abondante, de qualité et abordable pour les consommateurs. Les principaux acteurs en sont les agriculteurs qui ont besoin de sols, de fertilisants, d’eau, de main-d’œuvre, de machines… ainsi que de semences. Le métier de Monsanto, parmi d’autres fournisseurs, est de produire des semences de qualité.

    Comme vous le mentionnez, Monsanto a de nombreux sites de recherche et de production en France, mais est établie depuis plus de 40 ans dans ce pays! Les 550 employés sont des agronomes, des techniciens, des biologistes, des ingénieurs passionnés par leur métier et convaincus de l’utilité de leurs produits, qui sont légitimés par les décisions d’achat des agriculteurs, renouvelées tous les ans.

    Les agriculteurs sont des entrepreneurs soucieux de la pérennité de leurs fermes, donc de la qualité de leur production, et dans ce cadre ils souhaitent avoir le choix d’utiliser des semences de diverses origines. Contrairement à ce que vous dites (« Monsanto s’arrange pour que ces semences (…), ce qui oblige les agriculteurs en leur en racheter chaque année »), ils ont fort heureusement la liberté de faire ce choix tous les ans. En France, ce sont des centaines de milliers (des dizaine de millions dans le monde) d’agriculteurs qui ont utilisé, ou utilisent actuellement et apprécient les semences et les solutions de Monsanto.
    Bien à vous
    Yann Fichet, Directeur des affaires institutionnelles, Monsanto SAS

    • Olivia says:

      Mr Fichet, à mon tour de vous remercier de l’intérêt que vous avez porté à mon blog. Avant de faire cet article, j’ai lu de nombreuses pages et autres blogs. Contrairement à ce que vous pensez l’essentiel des informations que je reprends ici viennent (comme mentionné en bas de l’article) du site Wikipédia et du site du journal Le Monde qui ne me semblent pas appartenir à des ONG, peut-être serait-il plus judicieux de vous adresser à eux afin qu’il revoit leur copie, l’impact serait meilleur !!

Laisser un commentaire