Le septième continent

images (1)Et voilà où nous en sommes !! Triste constat que celui de notre insouciance et notre inconscience face à Dame Nature. Pouvons-nous inverser la tendance ? Je crois que la prise de conscience arrive un peu tard ! Mais il n’est jamais trop tard pour essayer de changer quelques une de nos mauvaises habitudes, mais surtout pour essayer de faire en sorte que les nouvelles générations ne reproduisent pas les mêmes erreurs que leurs aînés.

 

C’est la lecture d’un article sur le départ, au mois de mai d’une action, Expédition 7° continent, qui m’a inspiré pour l’écriture de ce billet. Cette dernière a pour but de sensibiliser les français à cette catastrophe écologique. Défi réussi, du moins pour moi ;).

 

Aujourd’hui il  existe 5 plaques de déchets recensées : 2 dans l’océan Pacifique, 2 plaques de déchetdans l’océan Atlantique et 1 dans l’océan Indien. Les deux plaques présentent dans le Pacifique forment la “Grande plaque de déchets du Pacifique”, c’est la plus connue et la plus imposante. Pour vous donner une image qui parle à tout le monde elle a une superficie qui atteint approximativement les 3.5 millions de km2 soit un tiers de l’Europe ou 6 fois la superficie de la France. De plus, par endroit cette masse de détritus descend jusqu’à 30 mètres de profondeur.

 

Ces formations ont un effet desastreux sur les éco-systèmes marins. Elles sont constituées à 90% de plastiques, non pas comme l’on pourrait se l’imaginer sous forme de bidons et autres sacs plastiques, mais sous la forme de micro-plastiques dont le diamètre est inférieur à 5mm, résultat de plusieurs années d’errance. Dans ces zones-là, la concentration en plastique est six fois supérieure à celle du plancton. Et oui, je sens que vous commencez à comprendre : cette soupe de plastique est ingérée par les oiseaux et surtout les poissons et se retrouve donc dans la chaîne alimentaire et accessoirement dans notre assiette, Beurk !!!

 

Le gros du problème réside dans le temps nécessaire à la dégradation de ces plastiques, entre 500 et 1000 ans selon leur composition, mais surtout à la toxicité de ces derniers. Sans compter que ces micro-déchets agissent comme des éponges en absorbant et fixant toxines et polluants organiques (bisphenol A, phtalates et j’en passe).

 

Alors je vais pas jouer les bobo-écolos, mais je pense que si chacun fait un petit geste en faveur de notre Planète, on peut au moins essayer de minimiser la propagation du phénomène. Utilisons des cabas réutilisables et/ou recyclables pour aller faire nos courses, essayons de consommer des produits qui n’utilisent pas de suremballage, voir des produits vendus en vrac, et puis le plus simple mais pas le moindre : ne jetons plus rien ailleurs que dans une poubelle. Dame Nature s’en portera bien mieux et nous pourrons profiter pleinement de sa beauté.

 

Olivia.

 

Lien vers l’Epédition 7° continent : http://www.septiemecontinent.com

Source :  – http://www.aboneobio.com/blog/post/2013/12/16/Le-7eme-continent-compose-de-notre-pollution-plastique

Source :  – http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1471_continent_dechets_pacifique_nord.php

.

.

.

Laisser un commentaire