Que ta volonté soit faite de Maxime Chattam

          Alors, nouvelle tentative avec Monsieur Chattam !!! Première impression, très intriguée par cette couverture qui me ramenait en enfance dans les champs de coquelicots…. WTF, j’ai vite compris qu’on était bien loin de ce que j’imaginais…..

          Ce qu’on aime. Tout au long du livre, on est plongé dans une atmosphère étrange et réaliste de l’Amérique profonde des années 60. On vit aux côtés de cette famille où règne le Mal. On apprend leur histoire, leur mode de vie, leurs vices et leurs espoirs aussi. J’ai rapidement eu l’impression de lire un Stephen King de la première heure (et forcément j’adore). Et puis on plonge rapidement dans l’horreur. On se retrouve même mal à l’aise parfois, mais pour moi à chaque fois c’est un peu succin. 

          Ce qu’on aime moins. J’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser vraiment aux personnages, à leur psychologie, à arriver à les comprendre. Quand à la fin… comment dire 

          En bref, une impression très mitigée. C’est là où je me rends compte que Chattam est très fort : je n’arrivais pas à lâcher ce bouquin et pourtant je n’arrivais pas non plus à prendre un réel plaisir à la lecture. Et comme à chaque fois, ce livre ne me laissera pas un bon souvenir mais je continuerais d’essayer un nouvel opus !!!

Olivia.

4° de couverture : Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forets, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis… S’il n’y avait Jon Petersen. Il est ce que l’humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. Et là… sans doute réveillera-t-il l’envie de tuer qui sommeille en vous.

 

img_Logo_biographie

Maxime Chattam est né en France en 1976. Après des études de criminologie, il se lance dans la littérature. Son premier thriller, Le 5° Règne, est d’abord publié sous le pseudonyme Maxime Williams. Cet ouvrage a reçu le Prix du roman fantastique du festival de Gérardmer.